Après Françoise Mandrou-Taoubi et Patrice Calmels (lire notre édition du 8 janvier), Laurent Tranier, qui conduit la liste « Villefranche 2 020 », a dévoilé quatre nouveaux noms de son équipe.

CANDIDATS LISTE TRANIER MUNICIPLAES. DE GAUCHE A DROITE MICHEL DUCH YVES HABIBOU LAURENT TRANIER SUZANNE ANDREOTTI CHRISTEL CASTELA CAVALIé ELECTION

Suzanne Andréotti a déjà exercé deux mandats de conseillère municipale, élue en 2 008 et 2 014 sur la liste d’Eric Cantournet.

En 2 017, une scission est intervenue au moment du vote de la gouvernance de la nouvelle communauté de communes. Patrice Calmels, Suzanne Andreotti et Nicole Blanck, que l’on retrouvera aussi avec Laurent Tranier, ayant créé le groupe « Villefranche d’abord ».

Yves Abibou a été aussi conseiller municipal d’opposition, entre 2 001 et 2 008. C’est une figure locale d’Europe Écologie Les Verts, parti où il dit rester adhérent. « Je m’engage à titre individuel « , souligne-t-il.

« Nous sommes une équipe sans étiquette de parti politique, représentative de la ville et de la diversité des opinions « , répète Laurent Tranier. « Nous partons à ses côtés car nous adhérons à son projet et à sa personne « , assure Suzanne Andréotti. « Humainement cela fonctionne avec Laurent Tranier. J’ai été sollicité pour une vraie transition écologique et pas seulement pour ‘’verdir’’ la liste « , renchérit Yves Abibou.

Pour Christel Castela Cavalié, styliste et créatrice de robes installée dans la ville, c’est une nouvelle expérience. « Un nouveau challenge. Il est important de participer en tant que commerçante et citoyenne, dans une liste ouverte, sans parti politique. »

Michel Duch, lui, souhaite apporter son expérience du monde de l’entreprise (il occupe un poste de directeur export chez un fabricant de la région de compléments alimentaires) et de celui du sport et du tissu associatif (il est trésorier et speaker de l’ACVR).

« L’expérience, la motivation, la jeunesse de Laurent Tranier m’ont séduit « , souligne cet homme de 55 ans. « Ma motivation est d’être acteur de la vie municipale », insiste-t-il.

Transition écologique

Comme pour le nom de ses colistiers, c’est par bribes que Laurent Tranier donne son programme. « Nous bâtissons notre projet à partir des propositions qui ressortent des réunions participatives que nous organisons », justifie-t-il.De celle qui s’est tenue la semaine dernière, sur le sujet de la bastide, des quartiers et des hameaux, il est ressorti plusieurs idées que le candidat transforme en promesses.\n« Nous mettrons en place dans chaque quartier, un lieu de rencontre, de vie. Pour lutter contre les incivilités, nous renforcerons la police municipale avec des recrutements et nous étendrons le dispositif vigilance citoyenne à toute la commune. Nous sécuriserons la route de Montauban et nous y ferons la promotion des commerces du centre-ville. »Lors de la dernière réunion participative (qui se tiendra le mardi 4 février à 20 heures au restaurant Les 4z’Arts), il sera question d’économie, de développement durable et de transition écologique. Yves Abibou met en avant l’engagement pris de signer le Pacte pour la Transition qui propose des mesures concrètes. « Nous sommes prêts à en mettre quatorze en place », assure-t-il.Et de citer comme exemples : appui à la filière bio et locale notamment en revoyant les critères pour l’attribution des marchés pour les cantines scolaires, ou encore « mettre fin au développement des grandes surfaces commerciales en demandant au préfet un moratoire